Aller au contenu principal

Saison bleue : pour une meilleure mise en valeur des côtes tunisiennes

Saison bleue : pour une meilleure mise en valeur des côtes tunisiennes

L’Alliance française  (section Tunisie) a tenu une conférence de presse, le 30 mars,  pour revenir sur le programme la Saison bleue, en présence de son président Bassem Loukil et son deuxième président Mohmed Issaoui, à son siège à El Menzah 6. Francophonie, mise en valeur du patrimoine maritime, tels sont les axes de  travail de cette manifestation qui se tiendra du 15 juin au 30 septembre 2018.

Prenant la parole Bassem Loukil a pris soin de présenter l’Alliance française. Il s’agit d’une ONG qui existe dans plusieurs pays dont l’objectif est de promouvoir la culture et la langue française. Concernant la Tunisie, la section tunisienne a été inaugurée le 1er février 2018 par la président français Emmanuel Macron, en grande pompe.

Actuellement, l’Alliance française est présente dans un certain nombre de régions et l’objectif est de s’installer dans huit régions d’ici fin 2018. Pour le Nord-Ouest,  la direction pense s’installer soit dans le gouvernorat du Kef ou celui de Jendouba. Après avoir présenté l’ONG, Bassem Loukil est revenu sur le programme la Saison Bleue : du 15 juin au 30 septembre 2018 sous le label  Saison Bleue, de nombreuses initiatives ou manifestations mettront en valeur l’exceptionnel potentiel maritime de la Tunisie et plusieurs circuits culturels seront proposés.

Dans la même perspective,  Bassem Loukil a indiqué que plusieurs ambassades ont confirmé leur participation à la manifestation qui s’étalerade Bizerte à Zarzis.

Empruntant l’expression de Jaques Attali «  les Tunisiens tournent le dos à la mer », le deuxième président de l’Alliance française ( Tunisie), Mohamed Issaoui, a mis en exergue l’importance de valoriser les côtes tunisiennes. Répondant à une question qui porte sur la promotion de la langue française par l’Alliance Tunisie, l’intervenant a affirmé qu’il ne s’agit pas de concurrencer la langue arabe mais plutôt de relever le niveau des Tunisiens en langue française notamment qu’il a été constaté pendant les dernières années plusieurs défaillances linguistiques parmi les jeunes.

De son côté Meriem Abdelmalek,  directrice de l’Alliance Française, a fait savoir que le centre assure plusieurs activités culturelles, une  session d’apprentissage de la langue française pour adultes et enfants. L’apprentissage de la langue française, dans le centre, se fait conformément à la pédagogie du ministère de l’Education français, dit-elle.

Source : leconomistemaghrebin

Partagez Maintenant !
TwitterFacebookGoogle+LinkedIn
Top